Thèmes

  1. Art / Exposition / Musée
  2. Cultures / Sociologie / Ethnologie
  3. Événementiel
  4. Graphisme / Illustration
  5. Musique
  6. Packaging
  7. Photographie
  8. Promenade / Visite / Découverte
  9. Spectacle / Théâtre / Cirque

Artiste né bordelais, Georges Dorignac est mis à l’honneur actuellement par la Galerie des Beaux Arts de Bordeaux.
Un temps oublié, il ressurgit aujourd’hui dans un panorama exhaustif de ses différentes périodes.
L’artiste est multiple et ses influences picturales le traduisent bien.

Au début de l’exposition, ses peintures impressionnistes dont les scènes d’intimité familiale paraissent empreintes d’une douceur poétique sont tout à fait touchantes. L’influence de Renoir y transparait d’ailleurs particulièrement fortement.

Mais la partie fascinante se situe plutôt dans ses fabuleux dessins à la sanguine, au fusain et à l’encre noire avec ces masses sombres qui habitent tout le cadre.
Une fois le regard happé, il perçoit les détails minutieux, les finesses et les modelés, le tout révélant des visages aux airs graves, austères ou fiers et aux expressions finement travaillées.
Pour certains, on croirait à des masques africains, avec le calme posé du trait patiemment sculpté. D’autres se rapprochent de l’art khmer modernisé.
Le pinceau de Dorignac semble parfois avoir été jeté furieusement sur la papier, tel ce portrait de Soutine au regard si intense.

L’influence des arts byzantin, médiéval et religieux le dirigent vers une période au style décoratif et aux formats plus imposants. Ces œuvres sont appliquées à différents supports : la tapisserie, la mosaïque et le vitrail par exemple.
Les travaux préparatoires au fusain ou à l’encre méritent largement d’être exposés au même niveau que les œuvres finales elles-même.

On peut ainsi admirer son sens de la composition plus classique mais tout aussi maîtrisé.
Ses portraits de travailleurs et travailleuses, toujours tracés avec ses mediums de prédilection, clôturent l’exposition au 1er étage. L’exploration des attitudes, postures, des expressions et de leur belle transcription, fige l’instant, comme suspendu.

Georges Dorignac fait partie de ces artistes qui nous font voir le noir comme une couleur, comme une matière et comme un mode d’expression fascinant et paradoxalement tout à fait solaire.
Moments de grâce.

– Galerie des Beaux Arts – Georges Dorignac / Le trait sculpté [ Bordeaux – jusqu’au 17 septembre 2017 ] –


Thèmes

  1. Art / Exposition / Musée
  2. Cultures / Sociologie / Ethnologie
  3. Événementiel
  4. Graphisme / Illustration
  5. Musique
  6. Packaging
  7. Photographie
  8. Promenade / Visite / Découverte
  9. Spectacle / Théâtre / Cirque
SAISON-BRESIL

A l’heure où les JO au Brésil mettent le monde en émoi, cette exposition de la MEP tombe à point nommé !

Quatre artistes emblématiques de ce pays, dont le fabuleux et fascinant Vik Muniz sont exposés au fil des 4 étages de la fondation.

Le parcours “type documentaire” de Celso Brandão nous fait partager un peu de son histoire sur le territoire où il a grandit, les incroyables couleurs du Brésil éclatent joyeusement dans les photographies spontanées et populaires de Joaquim Paiva et Marcel Gautherot nous montre l’architecture monumentale de Brasilia, notamment grâce à Oscar Niemeyer que le photographe a suivi, traduite dans ses photographies aux lignes épurées, géométriques et graphiques toujours très contemporaines.

– Maison Européenne de la Photographie – Une saison brésilienne (Paris – jusqu’au 28 août 2016) –


Thèmes

  1. Art / Exposition / Musée
  2. Cultures / Sociologie / Ethnologie
  3. Événementiel
  4. Graphisme / Illustration
  5. Musique
  6. Packaging
  7. Photographie
  8. Promenade / Visite / Découverte
  9. Spectacle / Théâtre / Cirque
Letterpress

Le plaisir du papier, de la matière, du toucher !
L’impression Letterpress, ou impression typographique, renoue avec les origines de l’impression et revient sur le devant de la scène.
Ce qui plait, c’est l’effet vintage ou racé qu’elle apporte mais aussi son côté tactile qui permet de se différencier autrement, de marquer les esprits tout en subtilité chic ou via une impression plus puissante et graphique.
Loin du tout numérique et de l’offset, l’impression dite Letterpress charme d’abord par son empreinte (débossage) que l’on peut utiliser avec ou sans encre, sur un support papier à fort grammage, et faire varier ainsi la subtilité et la délicatesse du rendu désiré. Le procédé séduit aussi grâce à ses couleurs vives, fraîches, tons directs juxtaposés ou superposés.

Une impression artisanale de qualité aux yeux et au toucher, pour laisser une empreinte forte.
Pour vos invitations, affiches, cartes de visite, cartons de correspondance, cartes de vœux, étiquettes, menus, plaquettes…

sources photos : Studio Apeloig, Guillaume Sautier, Badcass Studio, Atelier Cocorico


Thèmes

  1. Art / Exposition / Musée
  2. Cultures / Sociologie / Ethnologie
  3. Événementiel
  4. Graphisme / Illustration
  5. Musique
  6. Packaging
  7. Photographie
  8. Promenade / Visite / Découverte
  9. Spectacle / Théâtre / Cirque
packaging Khulu Soap

Coup de cœur pour cette magnifique gamme packaging de la marque Khulu Soap, savons naturels aux herbes traditionnelles africaines, conçue par le studio sud-africain Fanakalo.
Il existe 5 savons différents, chacun empaqueté et conçu sur une thématique africaine spécifique.

Feel the power of Africa !

Graphisme, choix coloriels et une touche d’humour : une belle réussite !

crédit : Fanakalo


Thèmes

  1. Art / Exposition / Musée
  2. Cultures / Sociologie / Ethnologie
  3. Événementiel
  4. Graphisme / Illustration
  5. Musique
  6. Packaging
  7. Photographie
  8. Promenade / Visite / Découverte
  9. Spectacle / Théâtre / Cirque
paper cuts

Un style illustratif et graphique, esthétique, détaillé, précis, minutieux… et fascinant !

L’art du papier découpé s’est imposé progressivement dans le monde de l’Art et celui de l’édition mais pas uniquement.
L’univers du luxe, de la musique, de la publicité et des médias et plus largement la communication de marque y trouvent un moyen original et différenciant de prendre la parole, que ce soit pour informer ou promouvoir mais aussi animer une vitrine, décorer un lieu.
Ce style illustratif, au-delà de son aspect esthétique, léger, graphique et contemporain, a un intérêt pour les marques, celui de retenir plus longtemps l’attention de la personne qui le regarde, pour le lire et le décoder.
Il est nécessaire de s’attarder un moment sur l’image afin d’en saisir le message global, puis les détails et parfois les clins d’œil.

Ce n’est donc pas toujours un visuel à la lecture facile et rapide, critère souvent privilégié par les marques pour communiquer, mais justement, son avantage peut être aussi de capter et mieux retenir l’attention.
Une meilleure mémorisation du message de la marque…

sources photos : Vallee et Duhamel, Yulia Brodskaya, Bomboland, Carlo Giovani, Sarah Illenberger, Jeff Nishinaka


← Précédent